Nouvelle déclaration des Albanais de Presevo, Medvedja, Bujanovac

Publié le par kosovo


Les membres du conseil municipal de la municipalité de Presevo ont adopté, le 29.09.2007 une Déclaration Politique qui dit, en substance, que la situation politique à Bujanovac, Presevo et Medvedja s’aggrave rapporte « Blic on line ».

En 2001, la vallée de Presevo avait été le théâtre d’un conflit qui opposait UCPMB, une armée de libération, qui tire son nom des trois villes concernées qui comprenait des anciens de l’ UCK (armée de libération du Kosovo)et l'armée fédéral de l'ex-Yougoslavie. L’OTAN avait déployé une zone tampon de cinq kilomètres le long de la frontière administrative entre le Sud de la Serbie et la province du Kosovo administrée par les Nations Unies depuis 1999.

Les élus Albanais disent que leurs appréciations sont tirées du fait que Belgrade ne prend pas en compte leurs revendications exprimées dans la plateforme politique adoptée au parlement le 14 janvier 2006. Selon eux, les déclarations de certains officiels Serbes menacent « la paix et la stabilité de la région ».

Ils ont demandé à la communauté internationale d’accroître sa présence dans la région car cela a des effets positifs sur « la paix, la stabilité et la prospérité régionales ». Les conseillers municipaux Albanais ont sévèrement critiqué le travail de l'Organisme de coordination pour le sud de la Serbie (Coordination Body for Southern Serbia - CBSS) qui, selon eux, ralentit le processus du règlement politique amorcé en 2001.

L'objectif du CBSS, présidé par Rasim Ljajic, est de renforcer les liens entre Belgrade et les administrations locales ; il inclut des programmes visant à stimuler l'économie locale et à améliorer les services juridiques et policiers de la région. En février 2005, le premier ministre Serbe Vojislav Kostunica a encouragé les Albanais d'origine à se joindre à cet organisme.

Pour Rasim Ljajić, cité par B92.com, la déclaration de samedi « n’arrive pas par hasard… elle a été adoptée afin d’attirer l’attention sur cette région de la Serbie comme ils le font à chaque étape importante des pourparlers pour le futur statut du Kosovo ».

Snejana Jovanovic

Commenter cet article