Deux personnes tuées dans une explosion à Pristina

Publié le par seriously (oui, je sais c'est pas drôle)

Deux morts et douze blessés, ce matin à Pristina, chef lieu du Kosovo suite à une explosion. "L'explosion s'est produite à 2h10 dans le quartier des affaires où plusieurs bars et restaurants étaient encore ouverts", a expliqué le porte-parole de la police, Veton Elshani. "Nous ne savons pas encore quelle sorte d'explosifs a causé l'explosion ni qui se cache derrière elle", a-t-il ajouté, selon les agences. Un immeuble s’est écroulé et dix magasins du grand boulevard Bill Clinton ont été endommagés.

Selon, Blic.com, la plupart des commerces du boulevard appartiennent à Enver Sekiraca qui est soupçonné d’être lié à plusieurs trafics mafieux. Ce mois dernier, la police cherche en vain à le joindre afin de l’interroger au sujet de l’assassinat d’un policier par un membre de son entourage.

Agim Čeku, Premier ministre du Kosovo, a aussitôt condamné cet acte, selon l’agence serbe Beta. Il a demandé à ce que la police s’engage au maximum afin de mettre la lumière sur cet acte criminel. L'ensemble du gouvernement a également exprimé tout son soutien à la police du Kosovo ainsi qu’à l’administration intérimaire des Nations Unies.

Les explosions sont fréquentes au Kosovo, le 22 mars dernier, une bombe avait explosé sur la terrasse du restaurant « Samouraï » sans faire de victimes, ni de blessés mais quelques dégâts matériels. Une autre a endommagé sept véhicules de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) et deux voitures privées à Pec, dans l’ouest de la province à majorité albanophone. Un mois avant, un cocktail Molotov a été lancé sur le parking du tribunal municipal de Zubin Potok, une ville peuplée majoritairement de Serbes, à 60km au nord-ouest de la capitale Pristina.

Pour Krenar Gashi du Balkan Investigative Reporting Network (BIRN), les Kosovars « ne peuvent plus plaider l'ignorance » sur l'étendue des crimes mafieux perpétrés dans le pays. Dans l’article publié le 19 septembre 2007 sur euractiv.com, il explique que les criminels font régner la terreur : « les Kosovars ont peur de prononcer ou même d’écrire le nom de la plupart des gangsters. »

Par ailleurs, à 53km de Pristina, hier soir autour de 22h30, des coups de feu ont été tirés sur la boutique d’un Serbe dans le village de Klokot. Des incidents voire des accidents graves, même meurtriers, surviennent régulièrement dans ce village, où vivent mille deux cents Serbes.

Snejana Jovanovic

 

Commenter cet article