L'indépendance !

Publié le par seriously (oui, je sais c'est pas drôle)

De retour à Pristina, les membres de la délégation albanaise ont déclaré selon l’agence serbe Tanjug que «l’indépendance est chose faite ! ». Les représentants kosovars ont ajouté que le 10 décembre sera le dernier jour du processus pour la détermination du statut futur de la province et que la troïka a considéré avec une attention particulière les propositions de Pristina. (Voir ci-dessous « le traité d’amitié »)

Sur B92.com, Alexandar Simic, conseiller de Boris Tadic, le Président de la république de Serbie qui copréside la délégation serbe, est très étonné de constater que la troïka leur a demandé des détails sur leurs propositions: «Ça nous a paru bizarre qu’il nous demande ça, parce qu’ils ont annoncé eux-mêmes qu’ils n’avaient pas un mandat pour proposer ou imposer un statut, mais seulement pour assurer le processus de négociations »

Sur le terrain, dans le rapport de la conférence de presse de l’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (UNMIK) d’avant hier, un journaliste de la Radio Télévision Kosovo interroge les représentants de la Kosovo force et de Kosovo Police Service en ces termes : « Connaissez-vous la force de l’organisation du groupe armé qui est apparu dans le Nord du Kosovo, [à majorité Serbe], ces groupes ont-ils la capacité de porter atteinte à la stabilité du Kosovo ? »

Veton Elshani, le porte-parole du KPS ainsi que le chef du département de l’information de la Kfor le colonel Bertrand Bonneau ont tour à tour répondu qu’ils n’avaient aucune information concernant ces « groupes ». Un échange un peu tendu se poursuit dans lequel le journaliste de RTK affirme qu’ « il a vu à la télévision des groupes armés à la frontière nord du Kosovo ». Les porte-parole réaffirment qu’ils n’ont pas connaissance de l’existence de quelque groupe que ce soit et que la Kfor contrôle la situation.

Un article du quotidien albanophone et macédonien, Lajm, traduit sur le site Courrier des Balkans raconte comment à Gracanica, une enclave serbe, des affiches qui, revendiquent le retour de l’armée serbe dans la province, ont été collé sur les murs le long de la route, sur les troncs d’arbres, et les devantures des magasins.

Par ailleurs, un groupe extrémiste nommé « les volontaires de la Garde de Lazare » (nom du prince Serbe qui a mené la bataille de 1389 du Champ aux Merles à Kosovo Polje), a annoncé qu’ils ont organisé une expédition le 14 octobre prochain dans la province, comme le relate le quotidien serbe Kurir. Selon le commandant de la Garde Hadži Andrej Milić, ils auront ce jour-là une réunion de prières au monastère Studenica. Ayant prévu qu’on ne les laisserait pas entrer dans le territoire, ils envisagent de camper aux alentours et ainsi bloquer les routes.

Belgrade ne sous-estime pas l’hypothèse d’une autoproclamation de l’indépendance de la communauté albanophone, et a prévu à cet effet de prendre des mesures vis-à-vis des Etats qui reconnaîtront le Kosovo. Le vice-Premier ministre Božidar Djelic a cependant assuré que : « le gouvernement Serbe « n’incitera d’aucune façon ni à la violence, ni aux troubles. »

Hier, à Bruxelles le porte-parole officiel de l'Alliance du Traité de l’Atlantique Nord James Appathurai a déclaré : « l’OTAN est prête à réagir en cas d'escalade de la tension au Kosovo. »

Snejana Jovanovic

Commenter cet article